Factory 104
 
Le « CentQuatre » : un dispositif inattendu, mêlant start-ups de la FoodTech et… espace culturel. Quel intérêt pour une jeune entreprise d’être présent sur un tel espace ? Incubateur dédié, espace d’expérimentation : découvrez les surprises que nous réserve ce centre. 
 
 

CentQuatre : mélange de culture et d’entrepreneuriat 

 
CentQuatre est un lieu d’expérience esthétique et culturelle situé au Nord-Est de Paris. Je me suis rendue dans cet espace ouvert à tous, professionnels et grand public, situé au cœur d’un quartier cosmopolite, à l’occasion de notre quatrième session d’AcceleRise. Un lieu agréable, qui offre la promesse de libre expression d’une pratique culturelle et artistique… mais quel intérêt pour nos start-ups ? 
 
Avec son incubateur, le 104 Factory, CentQuatre héberge chaque année 15 à 20 start-ups sur un programme allant de six mois à deux ans. Si la plupart de ses start-ups sont situées dans le domaine artistique, d’autres concernent directement la FoodTech : par exemple, Aveine, la start-up qui développe le bouchon connecté InVino, et accompagnée par AcceleRise.
 
Si j’ai pu être un peu dubitative sur les atouts d’un accueil au sein d’un centre culturel,  je me suis vite aperçue que ceux-ci sont réels : mélange de profils variés (ingénieurs, créatifs, etc.), univers cosmopolite inspirant, ambiance favorisant les échanges… et ouverture au grand public pour permettre l’expérimentation « en vrai ». 
 
 

Expérimenter auprès du public : les start-ups en sont friandes 

 
Grâce à la forte fréquentation du lieu, le CentQuatre offre de belles perspectives d’expérimentation aux start-ups. Avec 700 000 visiteurs par an, et 350 artistes en résidence, des vernissages d’exposition, des spectacles, et autres, les entrepreneurs incubés par 104 Factory ont la possibilité de tester en direct leur prototype auprès d’un public ne possédant pas de connaissance préalable de leur innovation.
 
Affiner les usages, réorienter les marchés, identifier des dysfonctionnements : les atouts de l’expérimentation « IRL » sont nombreux. A la suite d’une telle démarche, certaines start-ups qui visaient les enfants se sont plutôt orientées sur les jeunes adultes. D’autres ont pu corriger des anomalies techniques. Etc.
 
Notre start-up Aveine a d’ailleurs d’ores et déjà présenté son concept : « Nous avons pu expérimenter InVino lors de pots et de vernissages organisés au CentQuatre. C’était vraiment pertinent de tester « en vrai » notre aérateur connecté », expliquent Nicolas Naigeon et Nicolas Kamennof, les co-fondateurs d’Aveine. « Nous y avons gagné une vision plus précise sur l’usage de notre produit, ce qui nous permet d’en affiner le développement sur les plans techniques et sur son utilisation. » 
 
Si vous souhaitez en savoir plus sur l’accueil de start-ups au sein de 104 Factory, vous pouvez contacter directement Valérie Senghor, la directrice adjointe du CentQuatre : v.senghor@104.fr
 
 
 

Par Virginie Jourde-Bouton

Virginie Jourde

« Ne rien laisser au hasard » pourrait être la doctrine de Virginie ! Au sein de Vitagora, elle assure notamment la logistique du programme AcceleRise. Dotée d’une rigueur sans faille, elle en est indispensable à son bon déroulement pour les start-ups, entreprises, partenaires et mentors.